En Italie, hybrider les iris a très longtemps été considéré comme

 une distraction pour aristocrates ou jardiniers dilettantes.

 Ce n’est qu’à partir de 1997 que des variétés italiennes ont été enregistrées. 

Auparavant, même si les nouveautés étaient nombreuses, 

personne en prenait la peine d’en faire des plantes à part entière, 

comme si leur obtention n’avait pas de valeur

 et n’était qu’un agréable divertissement. 

 

 

Augusto Bianco  hybrideur et juge installé à Gabiano

 

Lorena Montanari hydrideuse installée à Rimini

 

Tiziano Dotto hybrideur est installé à Venise

 

Lorena Montanari hydrideuse installée à Rimini
Tiziano DOTTO hybrideur est installé à Venise